L’art de l’intime (appel à contributions)


Thèmes : Vie privée | Intimité

Date de parution : juillet 2010

Version imprimable fontsizeup fontsizedown

L’ « art de l’intime » est le thème du cinquième dossier de la rubrique « Littérature, arts et culture » de la revue Raison publique après « L’identité culturelle », « L’œil des séries télévisées », « Figures et figurations du pouvoir politique » et « La littérature de jeunesse : une école de vie ? ».

L’intitulé du dossier, volontairement ouvert, renvoie à la question des modalités multiples par lesquelles la littérature, mais aussi le cinéma, les arts plastiques et toute autre forme artistique investissent l’intime, ce domaine de la vie privée restreint à l’individu ou au couple, marqué a priori du sceau du secret et de l’incommunicable. Prenant pour point de départ le paradoxe fondateur d’un art de l’intime qui consisterait à exposer ce qui relève du caché, ouvrir l’un au collectif et médiatiser ce qui relèverait davantage d’une appréhension directe, immédiatement accessible à l’intuition d’un sujet, nous cherchons à cerner cette « culture de l’intime » qui a amené et amène encore aujourd’hui à l’invention de nouvelles formes. À la question des moyens est évidemment liée celle des enjeux d’une telle démarche : comment expliquer cette volonté de traduire et déchiffrer l’intime qui se heurte en même temps à une zone résistant au langage et à la communication ? Comment et pourquoi l’artiste relève-t-il ce défi ? Plus particulièrement, en quoi la fiction de l’intime peut-elle apparaître plus susceptible que d’autres discours de rendre compte de la vie intérieure ?

Plusieurs types de propositions, provenant de champs disciplinaires différents et portant aussi bien sur la littérature, le cinéma, les arts plastiques, sont envisageables et nous nous bornerons ici à présenter quelques axes de réflexion :

1) Qu’est-ce que l’intime aujourd’hui ? Dans quelle mesure les arts rendent-ils compte de l’évolution de la notion ou contribuent-ils à la (re)modeler ? Que nous disent-ils sur la façon dont notre époque pense l’individu dans son rapport à lui-même et à l’espace publique ?

2) Aussi haïssable soit-il, le « moi » a nourri bien des œuvres d’art : journaux intimes, autofictions et autobiographies, autoportraits recourant à de multiples supports, jusqu’aux blogs d’aujourd’hui qui semblent accroître davantage encore la tension originelle et paradoxale d’un art qui met en scène, expose et exhibe aux yeux de tous le plus profond, le plus essentiel, le plus unique d’un sujet. Quelles sont alors les modalités contemporaines de l’expression de soi ? Les formes traditionnelles de la représentation et l’écriture de soi sont-elles toujours pratiquées et opérantes ? Quelles nouvelles formes sont explorées ?

3) L’art de l’intime n’est pas seulement représentation de soi : il est aussi tourné plus largement vers l’espace privé, l’intériorité mais aussi l’intérieur, qui concerne, au-delà de l’individu, un groupe, couple ou famille. En ce sens, l’art de l’intime interroge, voire déplace les frontières entre privé et public autant qu’il questionne l’identité, individuelle et collective.

4) Les enjeux de l’art de l’intime : construction et reconstruction de soi ; mode de connaissance singulier qui permettrait une appréhension directe, immédiatement accessible à l’intuition du sujet, et spontanément connu de lui seul, voire non communicable.

5) Intime et intimité.

Les propositions d’articles devront être adressées à Sylvie Servoise (sylvie_servoise@hotmail.com) pour le 30 septembre 2010, avant d’être transmises au comité de lecture de la rédaction pour évaluation. Des propositions détaillées, d’au moins 5000 signes (espaces compris), sont attendues. La remise définitive des articles est prévue pour le 1er décembre 2010.

Afin de permettre un traitement plus rapide des manuscrits, merci de joindre, sur un feuillet distinct, une brève présentation biographique de l’auteur et ses coordonnées. Des informations supplémentaires sur le format des contributions, la rubrique « Littérature, arts et culture » et la revue Raison publique sont disponibles sur le site ici.

Les articles retenus seront publiés dans le numéro 14 de la revue, à paraître au printemps 2011.

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Pour citer cet article :

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits