Raison publique n°7

Démocraties : La voie européenne


Date de parution : novembre 2007

16 x 24 cm
275 p.
ISBN : 978-2-84050-531-0
Prix : 14 Euros

Numéro téléchargeable dans son intégralité, en cliquant ici.

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Télécharger cet article au format PDF (3.9 Mo)

De quel mal souffre aujourd’hui l’Union européenne ? Le désarroi qui caractérise non pas tant le fonctionnement des institutions communautaires que le sens du projet européen lui-même, a, depuis le double « non » français et néerlandais du printemps 2005 au traité qui devait donner une constitution à l’Europe, fait l’objet d’un large travail d’interprétation.

Plusieurs éléments d’explication ont été avancés dont l’incertitude concernant les modèles économiques et sociaux dans certains États membres dans un contexte de mondialisation de l’économie et de mise en question de l’État-providence ou le développement d’interrogations identitaires sur la nature même de « l’Europe » élargie. Mais, ces différentes interprétations ne fournissent qu’une lecture partielle et inachevée de la situation européenne actuelle. Ne faut-il pas en effet y ajouter le sentiment, éprouvé par un nombre grandissant de citoyens, de n’avoir aucune prise - directe ou indirecte - non seulement sur les décisions prises au quotidien par l’Union, mais aussi, et peut-être, surtout sur les orientations d’ensemble assignées à la construction européenne. Le mal-être européen ne tient-il pas d’abord et avant tout à un déficit de légitimité démocratique, c’est-à-dire à une crise de justification liée aussi au « manque de sens » du projet européen. Comment renouer le double fil de la confiance et de la motivation, conditions préalables pour penser la poursuite de cette aventure unique qu’est la construction de l’Union européenne ? Telles sont les questions soulevées ici.

Dossier dirigé par Thierry Chopin et Justine Lacroix

Avec les contributions de :
Jean-Marc Ferry (Université Libre de Bruxelles),"Dépasser le « malaise européen » : la voie cosmopolitique de l’intégration européenne"
Yves Bertoncini (IEP Paris), "Union européenne : le défi de la réversibilité"
Françis Cheneval (Université de Zürich), "Projet de démocratie perpétuelle : Ratification des traités et démocratie directe en l’Union européenne"
Thierry Chopin (Fondation Robert Schuman), "La crise de légimité de l’Union européenne"
Paul Magnette (Université Libre de Bruxelles),"Comment peut-on être européen ?"
Jan-Werner Müller (Université de Princeton), "L’ordre publique européen : retour sur la question du patriotisme constitutionnel européen"
Kalypso Nicolaïdis (Université d’Oxford) & Janie Pélabay (Université Libre de Bruxelles), "Comment raconter l’Europe tout en prenant la diversité narrative au sérieux ?"
Etienne Tassin (Université de Paris VII), "L’Europe cosmopolitique et la citoyenneté du monde"
Loukas Tsoukalis (Université d’Athènes)."Une Europe plus politique"

Questions présentes

John Stuart Mill ou comment se forme une nation ?, par Jean-Christophe Merle (Université de Tours)

La connaissance et la praxis des réseaux comme projet politique, par Yannick Rumpala (Université de Nice)

Remarques sur l’inégalité politique, par Serge Champeau (Lycée Camille-Jullian de Bordeaux)

Critiques

Lire L’Essai sur la révolution de Arendt après la chute du mur de Berlin, par Dick Howard (State University of New York)

D’un centrisme introuvable, par Lucien Jaume (Sciences-po, Paris)

Quelle critique pour la société ?, par Solange Chavel (Université d’Amiens)

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Pour citer cet article :
Télécharger cet article au format PDF (3.9 Mo)
 

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits