• Études
  • La Grande terreur à (...)

La Grande terreur à travers un journal intime

jeudi 31 mars 2016, par Luba Jurgenson

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Télécharger cet article au format PDF (90.4 ko)

Article initialement publié dans Raison publique n°16

Le mot « terreur » désigne à la fois une pratique politique et son impact sur la société : le phénomène peut être pensé aussi bien du point de vue des mécanismes de sa réalisation que de la peur collective qu’il engendre. D’un côté, la répression qui s’abat massivement sur une population peut être perçue par celle-ci comme arbitraire et aveugle, frappant des individus ou des groupes au hasard ; d’un autre côté, la violence d’État est justifiée par un discours de propagande présentant la découverte et l’élimination de l’ennemi comme un objectif commun, condition nécessaire au bon fonctionnement et même à la survie de la société en question. La superposition paradoxale de ces deux logiques est à l’origine d’un récit du réel ambivalent dans lequel les actants ont le plus grand mal à repérer leur place et à cerner « l’intrigue » qui correspond à leur propre parcours.

Il ne s’agira pas dans cette contribution de réfléchir sur la genèse ni sur les mécanismes de mise en oeuvre de la Grande Terreur soviétique, pas plus que sur les logiques proprement politiques de son déploiement, mais de s’interroger plutôt sur sa perception individuelle à travers un document unique, le journal d’Ivan Tchistiakov, gardien dans un camp du BAMLag. Le choix d’une source diaristique s’inscrit dans une approche qui vise à cerner la mise en oeuvre, par un sujet confronté à la terreur, de dispositifs narratifs envisagés comme producteurs de sens. C’est en dotant son expérience d’un cadre générique faisant appel à la fois à la tradition littéraire et aux schémas propagandistes qu’Ivan Tchistiakov semble pouvoir endiguer, jusqu’à un certain moment, la dimension irrationnelle de son vécu.

Lire cet article dans son intégralité.

par Luba Jurgenson

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Pour citer cet article :
Télécharger cet article au format PDF (90.4 ko)

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits