Japon-Corée : de vaines excuses ?

Lionel Babicz s’intéresse ici à la « diplomatie des excuses » menée par le Japon vis-à-vis de la Corée du Sud depuis les années 1990. La reconnaissance par le Japon de son passé colonial est le fruit d’un long processus de normalisation et d’institutionnalisation des excuses. Celles-ci demeurent parfois superficielles ou partielles, ce qui façonne des relations complexes entre les deux pays.

Lire la suite...

L’invasion de l’Ukraine au prisme des théories réalistes

Dans un environnement régi par les règles d’un réalisme aussi « raisonnable et rationnel » que possible, l’irrationalité peut être un atout momentané. Elle se retournera cependant vite contre la nation qui en fera usage si celle-ci n’est pas en mesure d’atteindre rapidement ses objectifs. Une analyse du politologue Jean-Jacques Roche de l’Université Paris Panthéon-Assas.

Lire la suite...

Les excuses d’État en politique étrangère après des crimes de masse

Le Japon vis-à-vis de la Corée du Sud, l’Allemagne envers la Pologne, la Belgique envers le Rwanda: dans chacun de ces cas, qelles ont été concrètement les modalités de formulation des excuses ? Quels en sont aujourd’hui les effets sur les relations entre les pays concernés ? Jacques Sémelin ouvre le dossier des “Excuses d’Etat” pour Raison publique.

Lire la suite...

Excuses d’Etat

On observe, sur le plan international, une demande croissante d’excuses d’Etat. A quelle logique répond un Etat lorsque, par l’entremise de son plus haut représentant, il présente des excuses pour un crime qu’il reconnaît comme sien? Dans ce dossier, dirigé par Kora Andrieu et Jacques Sémelin, Raison publique explore cette question toujours actuelle.

Lire la suite...
1 2 3 4 5 10