Absence de pensée et responsabilité chez Hannah Arendt. À propos d’Eichmann

En 1961, Hannah Arendt assiste en tant qu’envoyée spéciale du journal The New Yorker au procès d’Adolf Eichmann à Jérusalem. Il s’agit alors pour elle d’une « obligation due à son passé », une cura posterior, comme le rappelait avec insistance sa biographe1Elisabeth Young-Bruehl, Hannah Arendt (1982), trad. J. Roman et E. Tassin, Paris, Calmann-Lévy, 1999, p. 430.. Elle bouleverse son emploi du temps pour se rendre à Jérusalem et écrit à la

Lire la suite...

Quelle république ? Quelles valeurs ?

Démocratie et libéralisme : la vulgate contemporaine Le moins que l’on puisse dire c’est que, dans les société modernes, la démocratie et le libéralisme sont loin de connaître cette harmonie parfaite dont rêvent tous les couples. Pour comprendre en quoi ils diffèrent Friedrich Hayek a proposé un test consistant à examiner leurs contraires. La négation de la démocratie, selon lui, c’est le gouvernement autocratique, l’autoritarisme, le pouvoir d’un seul ou

Lire la suite...

L’Iran : de la dé-sécularisation par l’État à la re-sécularisation par la société

’analyse de la révolution iranienne a départagé les chercheurs quant au rôle que la religion a joué, à la fois dans la victoire et l’instauration du nouveau régime, mais également dans l’évolution de la société iranienne. Une des questions souvent débattues dans la littérature académique consiste à étudier le lien entre religion et politique, entre religion et laïcité, religion et sécularisation, voire religion et dé-sécularisation, surtout à partir de la Révolution de 1979 en Iran et le retour des fondamentalismes religieux dans le monde chrétien et juif.

Lire la suite...
1 2 3 12