De l’humanité du mensonge

Tout roman sur l’intelligence artificielle se devait de se demander ce qui fait l’homme. Une Machine comme moi (2019) de Ian McEwan déploie, sans prétendre en démêler les fils, le réseau inextricable des rapports du bien et du mal. A l’oreille d’Adam comme à la nôtre, il murmure cette question : qu’en est-il de l’humanité du mensonge ?

Lire la suite...

Entretien avec Antonio Tabucchi

Sylvie Servoise : Petites équivoques sans importance[1], l’un de vos premiers textes, aborde un thème récurrent et fondamental de votre œuvre : les « malentendus, incertitudes, compréhensions tardives […] erreurs stupides et irrémédiables » qui jalonnent notre existence et l’orientent parfois de façon déterminante. Pouvez-vous expliquer la nature de cette « attraction irrésistible » que vous dites éprouver, dans la Note liminaire, à l’égard des « choses décalées » ? Antonio Tabucchi : Je souhaiterais avant tout souligner l’importance

Lire la suite...